L'hypnose peut vous aider à guérir de l'habitude de fumer

Vous avez décidé d’arrêter de fumer et souhaitez être accompagné dans cette démarche ?

L’hypnose peut être un moyen efficace pour vous aider à guérir de l’habitude de fumer. L’hypnose permet à chacun de s’appuyer sur ses propres ressources. La thérapie se déroule dans une collaboration respectueuse entre le thérapeute et le patient. Le travail du thérapeute est d’aider le patient, au cours de la transe hypnotique, à utiliser ses ressources personnelles. Chacun peut ainsi devenir acteur de son sevrage tabagique.

La prise en charge comporte de deux à quatre consultations.

  • La première consultation permet une prise de contact, afin d’évaluer ensemble votre parcours, vos motivations et vos objectifs. Cet entretien permettra de définir ensemble une stratégie thérapeutique.
  • Les rendez-vous suivants (de un à trois) comprendront chacun une séance d’hypnose, afin de vous acompagner dans cet arrêt du tabac.

Facturées 70€, ces consultations ne sont pas prises en charge par la Sécurité Sociale.

L’hypnose médicale doit être pratiquée par des professionnels compétents,
ayant suivi une formation adaptée, reconnue par les sociétées savantes.

Dr Arnaud BOUZINAC

Portrait du Dr Arnaud BOUZINAC
  • Médecin Anesthésiste.
  • Diplôme Inter Universitaire de prise en charge de la douleur (Université Toulouse III).
  • Praticien en hypnose médicale agréé par la Confédération Francophone d’Hypnose et Thérapies Brèves.
  • Formateur en Hypnose pour l’institut Emergences, l’insitut Milton Erickson Biarritz-Pays Basque, et le CHU de Toulouse.
  • Membre de l’Institut Milton Erickson Toulouse-Occitanie.

Bénéfices de l'arrêt du tabac

L’arrêt du tabac réserve souvent de bonnes surprises.

Quelle que soit la quantité de tabac consommée et aussi longtemps que l’on ait fumé, il est toujours temps d’arrêter.
Les bénéfices de l’arrêt du tabac interviennent presque immédiatement.

20 minutes après la dernière cigarette
La pression sanguine et les pulsations du cœur redeviennent normales.

8 heures après la dernière cigarette
La quantité de monoxyde de carbone dans le sang diminue de moitié. L’oxygénation des cellules redevient normale.

24 heures après la dernière cigarette
Le risque d’infarctus du myocarde diminue déjà. Les poumons commencent à éliminer le mucus et les résidus de fumée. Le corps ne contient plus de nicotine.

48 heures après la dernière cigarette
Le goût et l’odorat s’améliorent. Les terminaisons nerveuses gustatives commencent à repousser.

72 heures après la dernière cigarette
Respirer devient plus facile. Les bronches commencent à se relâcher et on se sent plus énergique.

2 semaines à 3 mois après la dernière cigarette
La toux et la fatigue diminuent. On récupère du souffle. On marche plus facilement.

1 à 9 mois après la dernière cigarette
Les cils bronchiques repoussent. On est de moins moins en moins essoufflé.

1 an après la dernière cigarette
Le risque d’infarctus du myocarde diminue de moitié. Le risque d’accident vasculaire cérébral rejoint celui d’un non-fumeur.

5 ans après la dernière cigarette
Le risque de cancer du poumon diminue presque de moitié.

10 à 15 ans après la dernière cigarette
L’espérance de vie redevient identique à celle des personnes n’ayant jamais fumé.

Evaluez votre degré de dépendance

Le matin, combien de temps après être réveillé(e), fumez-vous votre première cigarette ?
Trouvez-vous qu'il est difficile de vous abstenir de fumer dans les endroits où c'est interdit (ex: cinéma, bibliothèque) ?
A quelle cigarette renoncierez-vous le plus difficilement ?
Combien de cigarettes fumez-vous par jour, en moyenne ?
Fumez-vous à intervalles plus rapprochés durant les premières heures de la matinée que durant le reste de la journée ?
Fumez-vous lorsque vous êtes malade au point de devoir rester au lit presque toute la journée ?

Votre degré de dépendance est de :

Référence : Heatherton TF, Kozlowski LT, Frecker RC, Fagerstrom KO. The Fagerstrom Test for Nicotine Dependence : a revision of the Fagerstrom Tolerance Questionnaire. Br J Addict 1991;86(9):1119-27.

L'hypnose médicale

L’hypnose est probablement aussi ancienne que l’humanité.

Si on retrouve la transe hypnotique dans des rituels religieux anciens et actuels (chamanisme, derviches tourneurs), elle reste trop souvent associée au music-hall, hypnose dite “de spectacle”, évoquant la soumission du sujet à l’hypnotiseur.

Pourtant, la transe hypnotique reste un phénomène naturel et spontané chez chacun d’entre nous. Tout le monde a déjà eu cette sensation d’être “ailleurs”, “dans la lune”, et de rester ainsi “perdu dans ses pensées”, pendant un temps plus ou moins long, avec une relative indifférence au monde extérieur.

De nombreux médecins au cours des derniers siècles se sont intéressés à l’hypnose.
Ainsi Braid, Mesmer, mais aussi Charcot et Freud ont utilisé l’hypnose pour soigner leurs patients.

Les travaux de Milton Erickson ont ouvert la voie de l’hypnose moderne.

Ce psychiatre américain a mis en avant le fait que la transe hypnotique permet un fonctionnement psychique particulier, permettant au patient d’avoir accès à de nouvelles possibilités.
En hypnose Ericksonienne tout le monde est hypnotisable puisque la transe est un phénomène naturel. L’inconscient est ici considéré comme un réservoir de ressources: le patient détient ses propres solutions.

Milton Erickson

Comme l’écrit François Roustang “L'esprit inconscient met à la disposition du patient les nouvelles possibilités et capacités qui vont lui permettre de changer. Dans cette perspective, il est facile d'admettre que l'hypnose puisse être considérée comme médicale. Elle est en effet capable de guérir certains troubles ou comportements nocifs (contrôle de la douleur, addictions, difficultés alimentaires, dysfonctionnements psychiques ou psycho-somatiques).”

Cet état modifié de conscience est aujourd’hui mieux connu et exploré tant dans le domaine des psychothérapies que dans celui des neurosciences, afin d’appréhender le fonctionnement du cerveau lors de ces moments particuliers.

Loin des clichés habituels de l’hypnose, le thérapeute ne soumet pas le patient à ses directives, mais au contraire lui permet de retrouver une certaine dynamique en explorant de nouvelles possibilités face à un problème chronique.

Quel que soit le motif de consultation, la thérapie se déroule dans une collaboration respectueuse entre le thérapeute et le patient. Le travail du thérapeute est d’aider le patient, au cours de la transe hypnotique, à découvrir ces ressources inexploitées.
Le patient peut ainsi devenir acteur des changements mis en oeuvre.

L’hypnose est aujourd’hui reconnue et validée par de nombreuses sociétés savantes, dont l’Académie Nationale de Médecine (ANM), et la Société Française d’Anesthésie et Réanimation (SFAR).

Liens

La Confédération Française d’Hypnose et Thérapies Brêves (CFHTB) regroupe des Instituts Milton Erickson et des associations de praticiens travaillant dans le champ de l’hypnose et des psychothérapies brèves. Elle représente environ 3000 professionnels de France, Belgique, Suisse et Québec, répondant à de stricts critères d’éligibilité (exclusivement médecins, psychologues, dentistes et – sous conditions – autres paramédicaux).

www.cfhtb.org

L'Institut Milton H. Erickson Toulouse Occitanie, membre de la CFHTB, a pour but de former des soignants à la Nouvelle Hypnose (ou Hypnose Ericksonienne) et d’informer un large public de ses applications médicales. Elle est également très impliquée dans le Diplôme Universitaire d’hypnose médicale de Toulouse.

www.imheto.com

HYPNOSIUM, l’institut Milton Erickson Biarritz Pays-Basque, membre de la CFHTB, met en ligne les travaux réalisés par certains de ses membres.

www.hypnosium.com

Emergences, membre de la CFHTB, l’institut Emergences de Rennes propose des formations en hypnose et communication thérapeutique.

www.hypnoses.com

La Société Française d’Anesthésie et Réanimation (SFAR) reconnait aujourd’hui l’hypnose comme une pratique médicale à part entière.

www.sfar.org

L'Académie Nationale de Médecine (ANM) a validé en 2013 l’hypnose comme une thérapie complémentaire utile dans certaines indications.

www.academie-medecine.fr

La Clinique Médipôle-Garonne utilise aujourd’hui l’hypnose et l’hypno-analgésie dans la prise en charge de certains de ses patients.

www.medipole.com

Consultation d’hypnose à Toulouse (sur rendez-vous)

Salle de consultation

116 route d'Espagne
Bâtiment HELIOS 5
31100 Toulouse

Rocade sortie 25 - Lignes de Bus : 11 ou 52 (arrêt Langlade)

Pour tout renseignement ou demande de rendez-vous :
ou ou doctolib.fr

La consultation d'hypnose n'est pas prise en charge par la sécurité sociale.

Conception et réalisation du site internet : en2mots.